Prets Immobilier en Espagne pour non résidents

Prets immobilier en Espagne pour les non-résidents

Si vous ne résidez pas en Espagne mais que vous souhaitez obtenir un financement pour y acheter une maison, vous devez connaître les particularités qui existent lors de la demande d’un prêt immobilier.

FINANCEMENT POUR LES NON-RÉSIDENTS

Quelle que soit la nationalité, les banques espagnoles font une distinction importante entre les clients non-résidents et ceux qui résident en permanence sur le territoire espagnol. Le montant du capital qu’il est possible d’emprunter, le taux d’intérêt et le terme diffèrent.

Dans cet article, l’équipe d’Espagne Select analyse les exigences des entités bancaires espagnoles pour les non-résidents qui souhaitent faire une demande de prêt immobilier.

EXIGENCES POUR LES NON-RÉSIDENTS DESIRANT SOUSCRIRE UN PRET IMMOBILIER

De plus en plus de prêts immobiliers sont accordées aux non-résidents, voici sous quelles conditions actuellement:

  • Financement. En règle générale, les banques espagnoles financent jusqu’à 80% de la valeur d’acquisition d’un bien. Cependant, pour les non-résidents, les banques ne prêtent en général que 60 à 70% de la valeur de la propriété. La raison principale est que la banque souhaite s’assurer que la valeur de la propriété acquise puisse couvrir le remboursement du prêt. Si le non-résident peut démontrer des attaches familiales en Espagne, dispose d’une caution ou est cotitulaire d’un compte avec un résident, le pourcentage de la valeur d’acquisition peut être revu à la hausse, voire égal à celui offert aux résidents.
  • Intérêt. Le taux d’intérêt varie en fonction de la durée du prêt et du capital emprunté, selon qu’il s’agit d’un prêt immobilier à taux fixe ou à taux variable. Pour les non-résidents, le taux d’intérêt est généralement plus élevé que celui offert aux résidents. Les conditions proposées par les banques espagnoles pour l’acquisition d’une résidence secondaire sont généralement moins favorables que celles proposées pour acquérir une résidence principale, et d’autant moins lorsque l’emprunteur ne domicilie pas ses revenus sur son compte espagnol.
  • Prêt à taux fixe ou à taux variable. Les statistiques nous indiquent que les citoyens non-résidents ont tendance à opter pour des prêts à taux fixe, alors que citoyens espagnols résidents choisissent en majorité des solutions à taux variable. Les deux formules sont généralement proposées.
  • Terme. La durée de remboursement est un autre élément à prendre en compte lors de la demande d’un prêt. Les non-résidents bénéficient d’une durée maximale de 30 ans, tandis que les résidents peuvent étaler les remboursements sur 40 ans.
  • Documentation demandée. Pour réaliser la transaction, les entités bancaires demandent généralement aux non-résidents les mêmes documents qu’aux résidents : contrat de travail, bulletins de paie, déclaration d’impôt, etc. Cependant, il existe des entités qui exigent une documentation supplémentaire, par exemple un rapport de solvabilité sur le comportement économique du client dans son pays d’origine.
  • Justifier le capital apporté. Lors d’une acquisition immobilière, le client doit justifier auprès de la banque espagnole l’origine des fonds apportés pour effectuer l’opération. Cette exigence est une obligation légale pour empêcher le blanchiment d’argent.
  • Traduction de la documentation. La banque exigera que le non-résident fasse traduire ses documents en espagnol par un traducteur agréé.
  • NIE. Pour ouvrir un compte bancaire en Espagne et réaliser une acquisition immobilière, il est nécessaire d’obtenir un numéro d’identification d’étranger (NIE) auprès de la police espagnole. Concrètement, ce numéro donne une identité fiscale à laquelle le paiement des impôts est associé. Pour information, l’achat d’une maison en Espagne n’accorde pas automatiquement de permis de séjour en Espagne pour les citoyens non ressortissants de l’Union européenne, à moins que la transaction n’entre dans le cadre du programme du Golden Visa.

De plus en plus de citoyens non-résidents affichent le souhait d’acquérir une résidence secondaire en Espagne, soit pour y passer leurs vacances ou leur retraite, soit pour investir dans une optique de rentabilité, et les banques améliorent de jour en jour les conditions qu’elles offrent aux non-résidents. Il est recommandé de mettre les banques en concurrence et de négocier les conditions proposées.

Chez Espagne Select, nous pouvons vous aider à monter votre dossier de financement, négocier avec les banques et vous orienter vers celles qui offrent les meilleures conditions.

 Plus d’informations ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *